La Rolls-Royce de la trottinette électrique est-elle française ?

La Rolls-Royce de la trottinette électrique est-elle française ?

Airlab Industrie a développé une gamme de trottinettes électriques Lab’Elle. La start-up française, qui assemble ces trottinettes à Nîmes, les commercialise à environ 1 500 euros.

une start-up française

Airlab Industrie, une start-up française fondée en 2014, commercialise des trottinettes électriques Lab’Elle assemblées dans ses ateliers à Nîmes. Cadre en aluminium, visserie en inox, cuir,… les trottinettes pliables Lab’Elle se veulent être des objets de luxe.

Airlab Industrie vous propose une trottinette électrique capable de se réinventer de façon permanente à travers le style de la femme. Imaginé une équation parfaite entre des matières haut de gamme telles que le cuir et le bois, des lignes structurées et des courbes impeccables, pour ainsi vous offrir un produit soulignant votre silhouette avec élégance tout en apportant un effet de mode. La société sélectionne l’ensemble de ses partenaires avec attention. Tout en privilégiant les producteurs et fabricants français pour le choix de ses composants.

Une trottinette électrique française

Avec leurs 12 à 12,5 kg et leur batterie lithium-Ion de 313 W/h, les trottinettes se régénèrent au freinage jusqu’à 30% et peuvent être rechargées jusqu’à 10% à l’aide de l’énergie solaire. Sinon la batterie est pleinement rechargée en trois à quatre heures. Les trottinettes affichent une vitesse maximale de 25 km/h et disposent de 25 à 35 kilomètres d’autonomie, assurent Airlab Industrie. Les trottinettes Lab’Elle sont connectées, il est donc possible de connaître le nombre de kilomètres parcourus, l’autonomie restante et de régler la puissance. Mais pour rouler sur cette trottinette électrique Made in France, il faut payer 1 500 euros.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *