Le vélo électrique peut améliorer le bien-être des seniors

Le vélo électrique peut améliorer le bien-être des seniors

Selon une étude britannique, il serait préférable de conseiller la pratique du vélo électrique aux personnes âgées plutôt que celle du vélo traditionnel, le premier apportant ainsi supposément bien plus de bienfaits physiques et mentaux.

Des chercheurs ont constaté que les cyclistes âgés de 50 ans et plus qui utilisent des vélos électriques pourraient bénéficier des mêmes bienfaits cognitifs que les adeptes des vélos classiques. Ce type de vélos aurait, qui plus est, la particularité de renforcer leur bien-être pour plusieurs raisons.

De tout âge, la pratique du vélo représente un exercice à conseiller pour une pratique régulière. Et d’après une étude britannique parue en février dernier (et en anglais) dans la revue Plos, selon les types de vélo utilisés par les seniors, ce ne sont pas les mêmes résultats qui sont délivrés.

Deux mois durant, les scientifiques des universités de Reading et d’Oxford Brookes ont étudié la santé mentale de cent adultes âgés de 50 à 83 ans, avec des proportions d’hommes et de femmes non précisées. Des participants qui se sont retrouvés répartis en trois groupes puis, pour la majorité d’entre eux, invités à faire du vélo. Il est souligné que tous ces volontaires étaient néophytes en la matière.

Peu coûteuse, outre l’achat du vélo et du casque, la pratique du vélo n’a pas de réelle contre-indication : tout le monde peut s’y mettre. Elle est adaptée à toutes les envies : certains l’utilisent dans le cadre d’un loisir tandis que d’autres le considèrent comme un moyen de transport quotidien. Des chercheurs de l’université de Reading et de l’université Oxford Brookes ont mené une étude pour mesurer les bienfaits de cette activité physique sur la santé mentale des seniors, avec la particularité de s’intéresser également au vélo électrique. Leurs résultats indiquent que dans ce cas de pratique précis, des bienfaits cognitifs et mentaux sont encore plus notables pour les cyclistes âgés de 50 à 83 ans.

Pratique du vélo chez les seniors : des capacités cognitives améliorées

Bien que la plupart des études intègrent l’exercice physique dans une salle de sport, ces travaux visaient à examiner l’impact du cyclisme en dehors d’un environnement contrôlé. Les 100 participants âgés de 50 ans et plus ont donc été invitées à faire du vélo pendant au moins une heure et demie par semaine pendant huit semaines. Ces derniers ont reçu la consigne de pédaler soit sur un vélo classique à pédale, soit sur un vélo à assistance électrique, soit de maintenir leur programme d’exercices physiques habituels sans cyclisme en tant que « groupe témoin ». Leurs capacités mentales, leur santé mentale et leur bien-être ont été mesurés avant et après les huit semaines d’étude.

Le premier groupe a fait du vélo traditionnel à raison de trois séances de 30 minutes minimum par semaine. Le second groupe a été soumis aux mêmes exercices, mais réalisés ici avec des vélos à assistance électrique. Enfin, le troisième groupe ne s’est pas livré à la moindre activité cycliste pendant toute l’expérience.

Huit semaines plus tard, rapporte 20 Minutes, les capacités cognitives des membres des deux premiers groupes ont connu une sensible amélioration. Dans le détail, ces personnes étaient davantage capables de planifier, organiser et exécuter des tâches. Les chercheurs ont de même découvert que les membres du deuxième groupe, soient ceux qui avaient utilisé un vélo électrique, ressentaient un bien-être plus grand que les autres.

Le vélo électrique peut améliorer les performances mentales et le bien-être des seniors

Des chercheurs ont constaté que les cyclistes âgés de 50 ans et plus qui utilisent des vélos électriques pourraient bénéficier des mêmes bienfaits cognitifs que les adeptes des vélos classiques. Ce type de vélos aurait, qui plus est, la particularité de renforcer leur bien-être pour plusieurs raisons.

Peu coûteuse, outre l’achat du vélo et du casque, la pratique du vélo n’a pas de réelle contre-indication : tout le monde peut s’y mettre. Elle est adaptée à toutes les envies : certains l’utilisent dans le cadre d’un loisir tandis que d’autres le considèrent comme un moyen de transport quotidien. Des chercheurs de l’université de Reading et de l’université Oxford Brookes ont mené une étude pour mesurer les bienfaits de cette activité physique sur la santé mentale des seniors, avec la particularité de s’intéresser également au vélo électrique. Leurs résultats indiquent que dans ce cas de pratique précis, des bienfaits cognitifs et mentaux sont encore plus notables pour les cyclistes âgés de 50 à 83 ans.

Bien que la plupart des études intègrent l’exercice physique dans une salle de sport, ces travaux visaient à examiner l’impact du cyclisme en dehors d’un environnement contrôlé. Les 100 participants âgés de 50 ans et plus ont donc été invitées à faire du vélo pendant au moins une heure et demie par semaine pendant huit semaines. Ces derniers ont reçu la consigne de pédaler soit sur un vélo classique à pédale, soit sur un vélo à assistance électrique, soit de maintenir leur programme d’exercices physiques habituels sans cyclisme en tant que « groupe témoin ». Leurs capacités mentales, leur santé mentale et leur bien-être ont été mesurés avant et après les huit semaines d’étude.

Le cyclisme permet d’oxygéner le cerveau

L’exercice physique est connu pour être bénéfique pour le cerveau car il favorise un meilleur flux sanguin dans cette région du corps tout en favorisant la régénération des cellules, en particulier dans l’hippocampe une zone du cerveau associée à la mémoire. Les scientifiques s’attendaient donc à ce que le plus grand effort physique requis pour la pratique du cyclisme sur un vélo classique, par rapport au cyclisme sur un vélo électrique avec moteur, procure de meilleurs avantages pour le fonctionnement mental. Mais ils ont constaté avec surprise que la pratique du vélo électrique s’avérait davantage bénéfique en ce qui concerne la santé mentale après avoir réalisé un test appelé « test de Stroop ».

Celui-ci implique que les participants voient le nom d’une couleur imprimée sur une carte dans un script de couleur différente (le mot « bleu » imprimé à l’encre rouge) et sont invités à indiquer la couleur de l’encre sur laquelle le mot est imprimé, plutôt que de lire le nom de la couleur. Les scientifiques ont constaté qu’après huit semaines de pratique du cyclisme, les deux groupes de cyclistes ignoraient mieux le mot écrit, indiquant que leur fonction mentale s’était améliorée, à l’inverse des membres du groupe témoin. Mais outre les avantages sur certaines capacités mentales, ils aussi constaté une tendance à l’amélioration de la santé mentale chez les cyclistes avec vélo électrique.

Davantage de bienfaits avec le vélo électrique car plus accessible ?

Pour Louise-Ann Leyland, chercheuse à l’University College de Londres et co-signataire de ces travaux, il ne faudrait pas aller chercher bien loin pour expliquer pourquoi le vélo électrique a donné de meilleurs résultats : “Peut-être parce que la pratique du vélo électrique est plus accessible et donc plus agréable”.

Une meilleure aisance pour pédaler plus longtemps

La raison est simple selon eux : « Cela pourrait être dû au fait que les vélos électriques peuvent être plus agréables et plus faciles à conduire que les vélos normaux, contribuant ainsi à améliorer le bien-être mental. » De fait, les cyclistes à vélo électrique auraient tendance à pédaler plus longtemps que les cyclistes à vélo classique. « De nombreux participants ont déclaré qu’ils pensaient pouvoir aller plus loin avec le vélo électrique, car ils pouvaient compter sur le moteur pour les ramener à la maison s’ils ne pouvaient pas le gérer seuls », ajoutent les chercheurs, pour qui cette étude confirme dans tous les cas que sortir faire du vélo est bon pour le cerveau des personnes âgées.

Enfin, ces travaux ont mis en avant un autre avantage du vélo électrique, à savoir que le fait de favoriser les déplacements des seniors leur permet également d’explorer leur région d’habitation et d’interagir plus souvent avec d’autres personnes de même qu’avec leur environnement naturel. Car ces derniers « savaient qu’ils pouvaient compter sur un support assisté pour rentrer chez eux en toute sécurité et sans stress », concluent les chercheurs. A noter que si l’aide supplémentaire fournie par le moteur électrique du vélo peut inciter davantage de seniors à faire du vélo, cet effet positif peut aussi concerner toutes les personnes qui ne sont pas à l’aise avec cette activité physique, et ce peu importe leur âge.

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *