Les trottinettes électriques font un tabac

Les trottinettes électriques font un tabac

MobilityUrban, une start-up toulousaine qui commercialise des trottinettes et roues électriques, va ouvrir quatre nouvelles boutiques d’ici 2018.

Équipé de son blouson phosphorescent, Christophe Bayart, le patron de MobilityUrban, rejoint tous les jours sa boutique à Toulouse (Haute-Garonne) sur sa trottinette ou sa roue électrique. Au lieu de quarante-cinq minutes en voiture ou en transport en commun, entre son domicile de Balma et le centre de la Ville rose, il ne met que vingt-cinq minutes sur son drôle d’engin, un peu plus robuste qu’une trottinette classique. Cet ancien salarié dans la climatisation à Paris a quitté la capitale pour se lancer sur le marché de la mobilité légère électrique en 2012 en créant l’entreprise MobilityUrban. Après le site de e-commerce, ce père deux enfants ouvre, en 2014, une première boutique à Toulouse puis une deuxième à Paris en 2016. La société, qui comptabilise près de 3 000 clients, vient d’annoncer son entrée en Bourse sur le marché libre d’Euronext début avril, accompagnée d’une levée de fonds de 450 000 €.

« Ces opérations financières vont permettre le développement de l’enseigne en France, avec l’ouverture de quatre nouvelles boutiques à Lyon (Rhône), Strasbourg (Bas-Rhin), Marseille (Bouches-du-Rhône) et Bordeaux (Gironde) d’ici à 2018 », détaille ce dynamique quadragénaire, qui veut exporter ses produits écolos en Europe. « Nous allons ouvrir des sites Internet sur les marchés allemand et espagnol. » L’entreprise toulousaine, qui compte actuellement trois salariés et affiche en 2016 un chiffre d’affaires de 695 000 € — réalisé à 40 % sur Internet —, vise les 5 M€ d’ici à 2020.

Car avec 7 000 trottinettes électriques vendues en 2016 et 6 500 roues électriques en circulation, le marché est en plein boom. Ces deux moyens de locomotion ont quitté la catégorie loisirs pour devenir un réel moyen de mobilité, complémentaire des transports en commun. « Leur usage diminue le temps de correspondance, assure Christophe Bayart. Les deux tiers de nos clients veulent abandonner leur voiture. Actifs, seniors, familles, les profils sont très variés et ils sont tous convaincus par l’intérêt de ces nouveaux usages sur de courts trajets. » Il faut compter de 329 € à 1 590 € pour une trottinette électrique et de 690 € à 1 675 € pour une roue électrique. Avec son entrée en Bourse, MobilityUrban compte bien capitaliser sur son statut de pionnier du secteur.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *