Optez pour le vélo électrique en 2021 !?

Optez pour le vélo électrique en 2021 !?

Les moyens de déplacement plus respectueux de l’environnement s’accumulent depuis plusieurs années dans l’espace public, et particulièrement dans les zones les plus urbanisées. Les grands centres citadins sont en effet devenus le terrain d’expérimentation idéal d’une nouvelle forme de mobilité électrique, accessible à tout un chacun pour les trajets du quotidien.

Pourquoi ne pas opter pour un vélo électrique ?

C’est bien connu, se déplacer en voiture dans des grandes villes comme Paris n’a parfois rien d’une partie de plaisir. Entre la densité de la circulation, la vitesse limitée sur certains tronçons, la présence d’usagers faibles ou encore la difficulté de trouver une place de stationnement, utiliser sa voiture peut vite tourner au cauchemar, sans parler du stress que cela génère.

Les acteurs du deux-roues l’ont bien compris. Depuis plusieurs années, le marché du vélo de location est en plein boum, suivi sur le même segment par celui de la trottinette. Deux moyens de transports partagés qui existent désormais sous format électrique et louable pratiquement à chaque coin de rue (dans le cas des grandes villes).

Et en-dehors des villes ?

Si le vélo ou trottinette électrique partagés se trouvent plus ou moins facilement en zones urbaines, c’est parfois moins le cas en bordure d’agglomérations ou dans les campagnes. C’est là que l’achat d’un vélo électrique peut s’avérer intéressant pour parcourir des trajets plus conséquents en se fatiguant (et en transpirant) moins, surtout lorsqu’on habite dans un milieu plus valloné.

A l’heure actuelle, le choix en matière de vélo avec assistance électrique est vaste.

Autant que vous le sachiez : un vélo électrique « classique » est généralement un peu plus cher que son équivalent activable à la force musculaire. Les tarifs qui nous occupent débutent à 700 €.

Un petit coup de pouce ?

Bonne nouvelle : il est possible de disposer d’une aide financière, sous forme d’un bonus écologique comme pour l’auto, pour vous encourager à investir dans ce moyen de transport « eco-friendly ». Le bonus est accordé de la part du gouvernement et s’ajoute à la somme que vous pouvez toucher de votre collectivité territoriale.

Pour en bénéficier, toute personne intéressée doit être majeure, domicilié en France et disposer d’un revenu fiscal de référence (année précédent l’achat du vélo) inférieur à 13 489 €. Certaines collectivités se montrent généreuses et proposent jusqu’à 500 € de participation aux frais.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *