Rool’in présente le SUN-E, son prototype de vélo solaire

Rool’in présente le SUN-E, son prototype de vélo solaire

Start-up de Montrouge, Rool’in lève le voile sur SUN-E, son prototype de vélo à assistance électrique… solaire. Une première mondiale que l’on pourrait chevaucher dès 2020…

Il devrait être autonome en énergie

Le SUN-E (dont on ne connaît encore que peu de détails) s’articule autour d’un cadre en X fait en aluminium. Celui-ci héberge dans sa partie haute une batterie amovible. Le vélo, d’un poids de 25 kg (à peu près “classique” pour un VAE) intègre des cellules photovoltaïques sur son cadre et sa roue avant. Elles transforment la lumière du Soleil en électricité transmise et stockée dans la batterie. D’après Rool’in, cela permettrait au SUN-E de stocker l’équivalent de 15 à 40 km d’autonomie selon le niveau d’ensoleillement. La start-up précise qu’en Île-de-France, le SUN-E pourrait obtenir quotidiennement jusqu’à 17 km d’autonomie d’avril à octobre, avec un pic de 31 km au cœur de l’été (contre 26 km d’avril à octobre dans le sud de la France et jusqu’à 40 km en juillet). Sachant qu’en Île-de-France, 50 % des déplacements sont inférieurs à 5 km, l’utilisation du SUN-E ne poserait aucun problème.

Et lorsqu’il n’y a pas de soleil ?

En cas de défection du Soleil, Rool’in offre une solution puisque le SUN-E sera hybride. En cas d’ensoleillement insuffisant, il serait possible de recharger la batterie du vélo sur le secteur, comme pour un simple VAE. En pleine charge, la batterie du SUN-E assurerait jusqu’à 51 km d’autonomie. On peut raisonnablement penser que par une belle journée, ce vélo se rechargeant tant à l’arrêt qu’en fonctionnement devrait pouvoir aller au-delà de ces 51 km.
En attendant de pouvoir chevaucher cette nouvelle monture qui pourrait être fabriquée en France (et vendue plusieurs milliers d’euros), ce sont des employés de la Ville de Montrouge, ainsi que de Benobi (filiale de la Poste spécialisée dans les conseils en éco-mobilité pour les entreprises) qui devraient tester le VAE, dont dix exemplaires seront lâchés sur les routes durant six mois.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *