le skate électrique est Breton !

le skate électrique est Breton !

Après les trottinettes électriques, les vélos électriques et les voitures électriques, c’est désormais le tour du skateboard de passer à l’électrique. La petite start-up B-Lev Technology relève ce défi en concevant pour la première fois un prototype prometteur et innovant de skateboard et non d’ hoverboard dont ils entendent vulgariser l’accès.

Pratique comme une trottinette et fun comme un skateboard, le tout en électrique ? Une start-up bretonne prépare le lancement d’un hybride entre ces deux moyens de locomotion. On parlera donc de « trotti-skate », en attendant que B-Lev Technology donne un nom à son engin.

Découvert via Le Télégramme, ce projet piloté depuis les alentours de Saint-Brieuc consiste donc à élaborer un hybride entre skate et trottinette électrique, grâce à un guidon que l’on peut replier dans le deck de la planche. En quelques secondes, on passe donc d’une configuration skate à la version trottinette. L’accélération et le freinage sont contrôlés au moyen d’une petite télécommande Bluetooth. En mode skate, on la tient à la main. En mode trottinette, elle vient s’enficher dans l’une des branches du guidon.

Hormis ce guidon pliant en forme de Y, la construction de la partie skate parait à première vue relativement classique, avec une batterie installée sous la planche et des moteurs hub installés dans les roues arrière.

L’intérêt, c’est bien sûr d’offrir le meilleur des deux mondes : l’agrément et la compacité du skateboard, avec le confort et l’accessibilité de la trottinette. La version finale du trotti-skate de B-Lev devrait peser aux alentours de 7 Kg, autoriser des pointes jusqu’à 40 Km/h et offrir un rayon d’action de l’ordre de 30 Km. Au-delà des usages grand public, Damien Bequet et Lionel Lefort, fondateurs de B-Lev Technology, imaginent des débouchés en direction des professionnels.

B-Lev Technology, une jeune start-up innovante

Cette petite start-up est l’œuvre de deux jeunes Lionel Lefort (37 ans) et Damien Bequet (27 ans). Au départ, l’un voulait faire du commerce de parfums online et était à la recherche d’un web designer à cet effet. L’autre, grand amateur de skateboard, et commercial était en quête de nouvelles idées professionnellement fiables et viables.

C’est au cours de l’un de ses nombreux voyages à l’extérieur de la France, notamment aux États-Unis que Lionel, passionné de skate eut l’idée magique qui allait mener à cette invention formidable : le skate électrique. Il affirme avoir été frappé par le fait qu’en Amérique, les moyens de locomotions électriques prolifèrent de plus en plus. Il eut donc l’idée d’impulser cette mouvance en France à son retour. Voilà comment naît ce projet.

Sans aucun background en ingénierie, les deux collaborateurs sollicitent l’expertise d’un bureau d’étude et tissent des partenariats avec diverses entreprises afin de matérialiser leur projet. Un an après un travail âpre de développement, le premier prototype voit enfin le jour.

Le skate électrique : deux Bretons l’ont inventé

Après les trottinettes électriques, les vélos électriques et les voitures électriques, c’est désormais le tour du skateboard de passer à l’électrique. La petite start-up B-Lev Technology relève ce défi en concevant pour la première fois un prototype prometteur et innovant de skateboard et non d’ hoverboard dont ils entendent vulgariser l’accès.

B-Lev Technology, une jeune start-up innovante

Cette petite start-up est l’œuvre de deux jeunes Lionel Lefort (37 ans) et Damien Bequet (27 ans). Au départ, l’un voulait faire du commerce de parfums online et était à la recherche d’un web designer à cet effet. L’autre, grand amateur de skateboard, et commercial était en quête de nouvelles idées professionnellement fiables et viables.

C’est au cours de l’un de ses nombreux voyages à l’extérieur de la France, notamment aux États-Unis que Lionel, passionné de skate eut l’idée magique qui allait mener à cette invention formidable : le skate électrique. Il affirme avoir été frappé par le fait qu’en Amérique, les moyens de locomotions électriques prolifèrent de plus en plus. Il eut donc l’idée d’impulser cette mouvance en France à son retour. Voilà comment naît ce projet.

Sans aucun background en ingénierie, les deux collaborateurs sollicitent l’expertise d’un bureau d’étude et tissent des partenariats avec diverses entreprises afin de matérialiser leur projet. Un an après un travail âpre de développement, le premier prototype voit enfin le jour.

Le skate électrique, comment ça fonctionne ?

Ce bijou de la technologie se présente sous la forme d’un skateboard normal, à la seule différence de sa taille légèrement plus imposante. Toutes les composantes de base y sont : le pont, les roues, la forme classique. Rien n’a été oublié. Une observation plus rapprochée permet de distinguer un manche servant de guidon, discrètement rabattable dans le creux du pont.

On peut le déplier en un geste et le skate se transforme aussitôt en trottinette électrique à 4 roues. Pour guider l’appareil, le pilote a juste besoin d’utiliser la télécommande Bluetooth incrustée dans les poignées du manche. Pas besoin d’être un as de la glisse pour s’en sortir.

Ce skate, moins encombrant en comparaison au vélo électrique, se porte très aisément partout où vous irez. Son poids total est prévu à 7kg. Sur pistes cyclables, il peut aller jusqu’à 25km/h et tutoyer la barre des 40km/h là où il n’y a aucune exigence de limitation de vitesse.

Quel en sera le prix ?

B-Lev Technology poursuit sa prospection auprès des entreprises afin de collecter des fonds afin de les aider à mettre leur invention sur le marché. Il est prévu qu’un exemplaire coûte entre 1200 et 1400 Euro. Presque la valeur d’un vélo électrique, mais version plus cool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *