comment bien choisir sa trottinette électrique ?

comment bien choisir sa trottinette électrique ?

Jouet pour enfant il y a encore quelques années, les trottinettes électriques sont devenues, au même titre que les vélos, des éléments constitutifs du paysage urbain. Alternative aux deux roues et transports en commun, elles gagnent en popularité dans les grandes agglomérations. Mais parmi les nombreux modèles disponibles, sur quels critères s’appuyer pour trouver la trottinette idéale ?

Achetez vraiment… une trottinette électrique

C’est le premier élément à vérifier. Sur le marché, il existe aujourd’hui des trottinettes électriques et des trottinettes à assistance électrique. Dans le second cas, il vous faudra redonner régulièrement des impulsions à même le sol pour maintenir votre vitesse. Les sportifs apprécieront. Les autres beaucoup moins, surtout pour de longs trajets. Les trottinettes électriques dotées d’un siège sont rangées dans la catégorie des scooters et doivent donc être assurées et conduites sur la route (et non sur pistes cyclables).

Un physique de championne

C’est le point essentiel au moment du choix. Vous devez vous reporter sur une trottinette adaptée à votre taille et qui ne soit pas trop lourde à porter. La plupart des modèles depuis l’Egret One en 2010 sont pliables. Toutefois, grimper des escaliers avec plus de 16 kilos sous le bras tous les jours peut rapidement vous agacer. De plus, si votre trottinette est trop lourde et que vous tombez en panne de batterie vous ne parviendrez pas à avancer manuellement.

Le poids d’une trottinette va de 10 kilos à 16 kilos. Cherchez plutôt un modèle à 12 kilos, les engins les plus légers étant parfois moins bien équipés en termes d’autonomie ou de système de freinage. Pour la taille, privilégiez les trottinettes dont le guidon réglable atteint une amplitude de 75 à 99 cm afin de ne pas avoir à vous plier en deux au moment d’avancer.

Gare aux bolides

Les fabricants aiment afficher des vitesses records sur leur modèle de trottinette électrique. Toutefois, prenez garde aux arnaques. Les vitesses affichées dépendent essentiellement du poids du conducteur. Il en va de même pour l’autonomie et le type de terrain sur lequel vous comptez rouler.

En bref, n’espérez pas atteindre les 30km/h promis en montée, surtout si vous êtes en surpoids. De plus, il existe aujourd’hui une surveillance accrue, de la part des pouvoirs publics, sur la vitesse des trottinettes électriques. Une tolérance est toutefois accordée sur les pistes cyclables jusqu’à 25 km/h. Au-delà, vous prenez le risque d’être à l’origine d’un accident. Optez pour un modèle d’une autonomie affichée de 20 à 25 km pour une vitesse maximale de 25km/h.

Plomb ou lithium : quelle batterie choisir ?

Si la batterie en lithium est de plus en plus courante, certaines trottinettes électriques fonctionnent encore avec une batterie en plomb. Plus lourde, nous ne la recommandons pas. Mieux vaut miser sur le lithium, plus léger, avec une plus grande autonomie.

La tension (V) et la capacité (Ah) sont les deux points qui doivent retenir votre attention. N’achetez pas de modèle en dessous des 24 V et 8 Ah. Pour le moteur, la plupart des fabricants intègrent un moteur de type « brushless » (« sans balais »), ne nécessitant pas entretien. Les modèles moins chers utilisent des moteurs « brushed », moins puissants. Certains deux-roues intègrent une courroie de transmission, idéale pour des montées rapides, mais qui alourdie la trottinette.

Des roues adaptées au bon terrain

La question des pneus est à mettre en relation avec l’usage que vous allez faire de votre trottinette. Si vous arpentez les rues pavées quotidiennement, mieux vaut choisir des pneus, bien plus confortables que les roues dures à gomme. Reste le risque de la crevaison et donc l’obligation d’avoir en permanence une roue de secours.

Si vous comptez rouler plus de 5 à 6 kilomètres par jour, mieux vaut opter pour un vélo à moins d’accepter de vous arrêter fréquemment pour charger la batterie de votre trottinette. Quant aux freins, si quasiment toutes les trottinettes proposent des freins classiques, à actionner avec le pied, tournez-vous plutôt sur celles avec freins à disque à l’arrière pour obtenir un freinage efficace.

Un « véhicule » pas toujours donné

Côté prix, si on trouve des modèles à 250 euros, ce sont rarement les plus performants. Il est préférable d’investir au moins 500 euros pour une trottinette de qualité voire 1 300 euros pour les modèles les plus fiables et les plus performants.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *