Comment choisir son futur scooter électrique ?

Comment choisir son futur scooter électrique ?

Les scooters électriques débarquent en France car ils répondent aux besoins des usagers urbains : faciles d’utilisation, économiques sur le long terme, non polluants, silencieux, ils permettent surtout de s’échapper des embouteillages et de découvrir son environnement autrement.

L’offre de scooters électriques s’étoffe : nous vous proposons un tour d’horizon des critères pour déterminer votre choix.

Autonomie d’un scooter électrique

Les scooters électriques sont adaptés aux trajets domicile-travail : en France, la distance moyenne entre le domicile et le lieu de travail est inférieure à 8 km, comme le relève l’INSEE dans son étude statistique sur les déplacements domicile-travail. L’autonomie a longtemps été le principal frein à l’achat d’un scooter électrique.

L’autonomie d’une scooter électrique dépend de plusieurs facteurs :

  • Le poids du scooter
  • La capacité de la batterie
  • Les performances du contrôleur
  • La puissance du moteur
  • Le poids du conducteur
  • Le style de conduite
  • Le relief
  • L’entretien de la batterie

En pratique, un scooter électrique sans permis équivalent 50 cm3 parcourt en moyenne 60 kilomètres par charge. Les données constructeurs concernant l’autonomie d’un scooter électrique correspondent le plus souvent à des conditions d’utilisation irréalistes : en ligne droite, à 20 km/h, sans freiner ni tourner, par une température de 25°C, avec un conducteur pesant 50 kilos…. C’est pourquoi nous vous conseillons de minorer de 20% l’autonomie annoncée par le constructeur pour estimer l’autonomie en situation réelle.

Certains modèles peuvent emporter deux batteries sous la selle : l’intérêt réside dans la possibilité de doubler l’autonomie. C’est par exemple le cas pour :

  • Niu N1S
  • Pink Mobility PinkStyle
  • PInk Mobility Pink Up

La batterie d’un scooter électrique

Tout comme pour la voiture électrique, les batteries des scooters électriques ont considérablement progressé ces dernières années. Exit les batteries au plomb, polluantes, lourdes et à l’autonomie anémique. Les modèles actuels sont tous pourvus de batteries Lithium, plus légères, avec une meilleure autonomie et une durée de vie prolongée. En moyenne, une batterie encaisse environ 600 cycles de charge avant de voir sa capacité – et donc l’autonomie du scooter électrique – baisser d’au moins 20%. A raison de 60 kilomètres parcourus par charge (variable selon les modèles), une batterie permet de parcourir 36 000 km, soit près de 9 ans d’utilisation quotidienne pour des trajets domicile-travail de 8 km en moyenne… de quoi voir venir.

La batterie est l’élément le plus onéreux d’un scooter électrique : son prix représente souvent plus de 30% de la valeur totale du scooter électrique. Au moment où cet article est rédigé, une batterie supplémentaire pour le scooter NIU N1S est commercialisée 1 400 € TTC, alors que le scooter + sa batterie sont facturés environ 2 900 € TTC. Les choses ne devraient pas s’améliorer à l’avenir avec l’explosion de la demande mondiale pour la production de batteries, le cours du Lithium devrait logiquement augmenter dans les prochaines années.

La durée de vie de la batterie dépendra du soin que vous lui porterez.

Les conseils d’entretien sont simples et se rapprochent de ceux de tout NVEI:

  • Ne pas laisser la batterie se décharger entièrement, en deçà de 15% de son niveau de charge la « mémoire » de recharge de la batterie pourra être progressivement altérée.
  • En cas de non-utilisation prolongée (plus de 15 jours), il est recommandé de déconnecter la batterie du scooter électrique et de la stocker avec un niveau de charge de 50%.
  • La température de stockage doit être comprise entre 10°C et 25°C.

La Garantie d’un scooter électrique

La garantie constructeur d’un scooter électrique est comparable à la garantie d’un scooter à essence : les modèles sont généralement garantis 2 ans contre les défauts de fabrication. Un scooter électrique possède en moyenne 3 fois moins de pièces mécaniques qu’un scooter à essence. Cela réduit considérablement les risques de défaillance.

En cas de défaut détecté, après avoir contacté votre revendeur, une prise en garantie pourra être mise en place. La garantie couvre la main d’œuvre et les pièces à changer qui résultent d’un défaut par rapport au cahier des charges du scooter électrique (par exemple : problèmes liés au moteur, à l’affichage sur le cadran, …). Les éléments non pris en garantie sont les pièces d’usure : pneus, plaquettes, mâchoires de frein, ampoules, roues et axes.

La batterie est également prise en garantie pendant 2 ans, certains constructeurs la limitant à 600 cycles de charge (ce qui représente 30 000 km parcourus, largement suffisant pour couvrir 2 ans d’utilisation).

Le coût au kilomètre d’un scooter électrique

Le coût au kilomètre d’un scooter électrique, hormis l’investissement de départ (scooter, équipement) et les frais d’assurance et d’entretien, repose essentiellement sur le nombre de Kw consommés pour recharger la batterie.

En moyenne, il faut compter 0,60 € pour parcourir 100 km (source).

Pour 5 000 km parcourus par an (un peu moins de 14 km parcourus par jour), il faut donc compter 30 € de coût de recharge….dérisoire comparativement au coût des énergies fossiles.

La puissance d’un scooter électrique

La puissance moteur d’un scooter électrique équivalent 50 cm3 varie entre 1 000 et 4 000 Watts. Les scooters électriques équivalents 50 cm3 entrent dans la catégorie dite « L1e » qui limite à 4 000 watts la puissance pour être accessible sans permis, dès 14 ans. Au-delà de 4 000 watts, l’engin est considéré comme un 125 cm3 et nécessite un permis B et une formation 125 cm3. Le plus souvent le moteur est intégré à la roue arrière, comme c’est le cas chez NIU.

Il faut distinguer deux types de puissances : la puissance nominale et la puissance en pic (parfois appelée « puissance en crète »).

Vous entendrez parfois parler de puissance « en pic ». De quoi s’agit-il ? C’est une valeur assez peu importante car elle ne modifie que très peu l’expérience de conduite. La puissance en pic est la puissance maximale que peut atteindre un moteur pendant un lap de temps très réduit (généralement moins d’une seconde). Un scooter électrique ayant une puissance nominale de 1 500 W pourra par exemple délivrer 3 000 W sur un court lap de temps en situation de démarrage rapide ou dans une forte pente. La puissance en pic est atteinte sur de courtes durées car elle sur-sollicite l’ensemble des composants.

La puissance nominale d’un scooter électrique est celle qu’il faut prendre en compte : c’est la capacité d’un moteur électrique à délivrer une puissance continue (pendant 20 minutes par exemple) dans un environnement donné : température comprise entre 20 et 25°C, moteur alimenté par une batterie avec une capacité de décharge constante, avec un régime moteur régulier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *