Comment choisir sa trottinette électrique ?

Comment choisir sa trottinette électrique ?

On connait tous plus ou moins les trottinettes pour en avoir eu dans notre enfance. Un cadre à plat comme repose pieds, deux roues à l’avant et à l’arrière, le tout raccorder à un guidon. Le coté pratique de la trottinette réside dans le fait qu’il n’y ai pas de selle et qu’elle soit pliable. Ainsi pour les enfants ou même les adultes ce petit appareil permettra des déplacements sans encombre sur de courte distance bien entendu.

La trottinette électrique présente les mêmes caractéristiques à l’exception qu’on aura pas à pousser pour la faire avancer. Ainsi et selon l’autonomie de votre modèle de trottinette votre rayon de déplacement sera élargi de manière considérable et vous pourrez vous reposer tout en profitant du paysage.

Utilisation

Pour l’utiliser c’est très simple. On commence par la déplier si elle est pliée, ensuite on prend le guidon en main et on vient placer son pied d’appui le plus stable au centre de la trottinette. Une fois que vous êtes sur la trottinette votre deuxième jambe va vous servir à vous élancer en poussant au fur et à mesure pour avancer. Oui mais ça c’était avec les trottinettes standards sans moteur. Maintenant il vous suffit de vous placer sur votre trottinette où vous pourrez mettre les deux pieds cette fois grâce à une surface plus large et roulez jeunesse. En effet c’est très simple à utiliser que l’ont soit un enfant ou alors un adulte et surtout c’est très pratique pour les petits déplacements en ville. Sans compter le fait que c’est quand même plus écologique que de prendre sa voiture pour faire un trajet qu’on aurait pu faire en trottinette. Lisez notre article sur le choix de votre trottinette en fonction de son utilisation.

Les différents systèmes de pilotage

Il faut savoir que l’accélération est bien souvent commandée par une gâchette à l’index ou au pouce, mais de nos jours les fabricants innovent avec d’autres systèmes. Par exemple, sur certains modèles, il faut pousser le guidon en avant pour accélérer et le tirer vers soi pour freiner. Afin de respecter les réglementations, de nombreux modèles proposent un mode trottoir qui bride la vitesse à 6 km/h.

En ce qui concerne le freinage, il existe des systèmes mécaniques et électroniques. Les premiers sont les freins à disque à tambour qui seront actionnés par une poignée de frein comme sur un vélo. Les seconds, qui sont plus fréquents, vont prendre différentes formes. Une gâchette, ou appui sur un frein situé sur la roue arrière, comme sur une trottinette classique. Sur certains modèles, ce frein électronique agit aussi comme un frein à friction traditionnel. Il est fréquent que le moteur soit capable de recharger la batterie lors des phases de décélération c’est ce qu’on appelle un frein récupérateur d’énergie. Pour un utilisateur au parcours mixte, 10 % de l’autonomie globale seraient ainsi assumé par le frein. C’est vraiment très commode.

  • Une gâchette à l’index permet de doser plus facilement l’accélération, la conduite à l’index est un peu plus fatiguant sur de longues distance
  • Une gâchette au pouce est plus confortable, elle nécessite une ou deux minutes de plus pour maitriser le dosage.

La présence d’indicateur de charge de batterie est un indispensable et celui de kilométrage et de vitesse un plus. Il y a même une trottinette électrique qui donne la température extérieure (Ltrott).

Le poids et le gabarit

On vous prévient certaines trottinettes électriques peuvent êtres très encombrantes, alors que d’autres vont passer complètement inaperçues. Ce qu’il faut savoir avant tout c’est que plusieurs éléments vont influer sur le poids et sur le gabarit de ces engins :

  • La largeur du plateau
  • Le type de batterie
  • Le type de moteur
  • Le câblage
  • Le système de pilotage
  • Le système de freinage

Au niveau du poids on retrouve des trottinettes qui peuvent atteindre 10 à 16 kg, c’est la limite acceptable pour pouvoir la transporter dans des endroits comme le métro ou dans le train. Attention si votre trottinette est trop lourde et que vous tombez en panne de batterie loin de chez vous, vous n’aller pas pouvoir l’utiliser comme une trottinette classique. Il vous faudra donc la porter ce qui deviendra extrêmement décourageant dés les premiers mètres.

Les catégories de trottinette vis à vis du poids

Le poids est une caractéristique déterminante. Trois philosophies s’opposent:

– Les e-trott à batterie lithium plutôt légères entre 10 et 13 kg. Celle ci sont facilement portable.

– Les trottinettes lithium de 15 à 20 kg qui offre des avantages en terme d’autonomie, de confort (roue 10 pouces)

– les trottinettes type SXT à batteries plomb (plus de 30 kg) mais qui offrent d’autres avantages notamment en terme de prix.

Si vous habitez en étage, si votre bureau est en étage sans ascenseur, si vous devez prendre occasionnellement ou souvent emprunter les transports en commun, alors regardez attentivement ce point. Selon que vous soyez un homme ou une femme, que vous deviez la porter au quotidien ou occasionnellement, même 2kg peuvent faire une grande différence.

Il vous faut aussi croiser le poids, avec l’encombrement et l’équilibrage des poids pour avoir un véritable critère de portabilité. Par exemple, une scorpi’t est plus légère qu’une Egret one, pourtant de par son ergonomie c’est l’Egret one qui est plus facile à porter. La Ltrott concentre une bonne partie de son poids à l’avant, aussi elle possède une poignée de portage en option pour équilibrer les poids et faciliter le portage.

Le leurre des transports en commun

Attention, parfois on imagine d’abord la trottinette électrique comme un complément au transport en commun, et donc on oriente son choix vers un modèles le plus léger possible. A l’usage, on observe que dans de très nombreux cas, la trottinette devient votre seul moyen de déplacement; et beaucoup abandonne le métro pour faire tout leur trajet avec leur NVEI. (Nouveau Véhicule Electrique Individuel). Calculer le trajet que vous feriez ci jamais vous deviez vous passer des transports. cela peut tout changer!

Batterie au lithium ou au plomb Laquelle est la plus avantageuse ?

Voilà un composant très important à choisir avant d’acheter votre trottinette. En effet la batterie est essentielle sur une trottinette électrique, mais c’est aussi et ça se comprend le composant le plus cher. On retrouve encore de très grosses batteries au plomb sur certains modèles et notamment ceux destinés aux enfants, mais la batterie au lithium est la plus courante sur les trottinettes transportables pliables vendues actuellement. Elles sont plus endurantes, très légères et extrêmement plus rapides à recharger. On peut dire donc qu’elle sont logiquement les mieux adaptées.

Hormis les aspects techniques, la différence de technologie de batterie a des conséquences importantes sur l’usage et le prix de votre véhicule électrique personnel.

Les trottinettes avec des batteries lithium sont légères, (de 10 à 15 kg) compactes et transportables. Elles offrent des autonomies allant de 20 à 25 km, et des vitesses de 25 à 35 km/h. Elles sont une véritable alternative à la voiture en ville et au vélo. Elles conviennent parfaitement en complément des transports en commun (usage multimodale) que seules sur tous les trajets du quotidien. On peut les emmener en étage par les escaliers sans difficultés, et elles sont suffisamment compactes pour être ranger dans de petits endroits ou sous un coin de bureau.

Les trottinettes à batterie plomb offrent des vitesses en pointe supérieure, des autonomies comparables. Elles sont moins compactes mais sont « tout chemin » ce qui ouvrent des perspectives intéressantes en campagne. Les batteries au plomb ont aussi l’avantage d’être moins chères que les batteries lithium. Leur inconvénient est leur poids, elles sont 3 à 4 fois plus lourd que leurs cousines, elles ne sont donc pas « portables ». Il est difficilement envisageable de les prendre en métro, ou de les faire entrer dans un ascenseur.

Les éléments de confort

Il y aura plusieurs paramètres à prendre en compte sur ce point là. En effet beaucoup de ces paramètres vont avoir une influence directe sur le confort. Suivant les modèles, les plateaux seront plus ou moins larges. Les grandes roues de 200 mm vont s’avérer plus stables que les petites de 125-150 mm ce qui est logique. Mais cependant cela n’est pas toujours le cas. Sur la trottinette électrique les pneus gonflables sont plus confortables car on sent moins les pavés et les trous, mais il y a un risque de crevaisons et cela peut gâcher le plaisir. A contrario avec des pneus pleins on ne risque pas de crevaison mais on sentira plus les irrégularités du sol sur lequel on se déplace.

Vous allez être exposé à deux approches : d’un côté, pneu + chambre air gonflable, de l’autre pneu plein avec ou sans amorti mécanique.

Cela relève du style de conduite que vous souhaitez et du confort dont vous avez envie. D’une façon générale, en dehors du risque de crevaison, le montage chambre à air et pneu donne un meilleur touché, moins sensible et plus confortable aux revêtements non lisses types pavés ou les petits rebords de trottoir, il offre une sensation de conduite plus « souple », et une meilleure stabilité sur sol humide par rapport aux pneus plein. 

Les pneus pleins en gomme ont l’avantage de vous laisser serein coté crevaison, les sensations de conduite se rapprochent plus des sensations des trottinettes classiques. Le conforts est moindre que sur des roues gonflées cependant les gommes utilisées sont de plus en plus tendres pour assurer un bon confort de route.

Optez tout de même pour de la gomme plutôt que du plastique lisse, qui glisse surtout par temps de pluie. On trouve aussi des trottinettes électriques géantes, avec pneus crantés, hybrides entre un vélo et une trottinette , à envisager plutôt dans le cadre de balades au grand air.

La taille et la nature des pneus influent beaucoup sur ce point. Pneus de 6 pouces en gomme ou avec chambre à air en 10 ou même 16 pouces, ça change tout. Le confort peut être aussi l’objet d’amortisseur mécanique comme des amortisseurs ressort, ou par bras oscillant. Ceci dit, rien ne vaut une roue gonflée en la matière. Pour ce critère, la nature du revêtement et la distance que vous aurez à parcourir vous permettra de définir votre besoin: Pavé, trottoir cabossé, route de campagne, ou trottoir asphalte… Utilisation en dernier et premier kilomètre ou longue distance. Vous pourrez faire des concessions sur le niveau de confort si vous roulez sur deux ou trois kilomètres chaque jour, mais ce critères deviendra important si vous parcourez 5 ou 10 km par jour.

Des gardes-boue limiteront les éclaboussures sur sol mouillé. Vérifiez que le guidon est réglable à une hauteur qui vous convient. Certains modèles intègrent un éclairage ce qui est indispensable pour être visible de nuit, mais nous vous conseillions de vous équipez dans tous les cas de LED de vélo ou d’une frontale pour être sur. Le klaxon va aussi être très important pour prévenir les autres usager de la route d’un danger potentiel. Petit plus, optez pour un modèle proposant un crochet pour transporter un sac. En général, il y a un compteur qui indique le niveau de la batterie, la vitesse, le kilométrage total.

L’ergonomie et la position de conduite

c’est le point le plus difficile à voir sur un image, et pourtant c’est très souvent un point qui fera la différence. C’est ce qui déterminera si vous vous sentez à l’aise et en sécurité sur votre trottinette électrique ou non. Parmi eux: la forme du guidon, un guidon large donne une impression sécurisante, un guidon étroit donne une sensation plus sport et de plus de maniabilité; Le type d’accélérateur (à l’index ou au pouce); la taille du plateau (court ou étroit, sa largeur….. ); le moteur avant ou arrière….. Cela jouera sur le confort et la façon dont vous piloterez. Ne négligez pas ce point que seul un test en boutique vous permettra d’affiner.

L’autonomie et la vitesse

Paramètre aussi important c’est l’autonomie et la vitesse, on dira qu’une bonne trottinette électrique offre une autonomie de 20-25 km et permet de rouler à 24-25 km/h environ, c’est la vitesse maximale autorisée par la réglementation sur les vélos à assistance électrique. Les batteries se recharge sur une prise secteur en 3 à 5 heures. L’autonomie et la vitesse dépendent de la puissance du moteur et de la batterie, bien sûr, mais aussi du trajet que vous effectué comme les montées/descentes). Le gabarit de l’utilisateur est aussi en prendre en compte . Une personne de 80 kg qui monte quotidiennement une côte devra recharger sa trottinette plus fréquemment qu’une danseuse étoile qui la descend. Sachez que les fabricants mentionnent tous un poids de charge maximum, 90 à 120 kg en général et sur la plupart des modèles vendus sur le marché.

Les différences sur les vitesses devraient tendre à disparaitre, car en usage, les trottinettes électrique sont tolérées sur les pistes cyclables à condition qu’elles se calent sur la vitesse des vélos électriques soit 25km/h.

Les trottinettes électriques « sérieuses » proposent une autonomie pour parcourir entre 20 et 40 km pour la plupart, mais certaines peuvent atteindre jusqu’à 70km d’autonomie en une seule charge. C’est souvent un critère déterminant selon votre trajet. Il faut toujours choisir une trottinette qui a plus d’autonomie que celle juste nécessaire pour son trajet et cela pour deux principales raisons: Tenir compte du vieillissement de la batterie dans le temps et donc de la perte graduelle d’autonomie au fil des années et surtout car vous l’utiliserez beaucoup plus que ce que vous prévoyez au départ!

Puissance moteur et couple d’accélération

La puissance ou plutôt le couple d’accélération vous donne une indication sur la capacité de la trottinette à affronter des côtes. mais ATTENTION: La puissance du moteur exprimée en Watt seule est un faux ami. Certains fabricants ont tendance à donner des puissances en « crête » plutôt qu’en nominal. Il est nécessaire de le croiser avec d’autres paramètres importants : le voltage (24, 36 ou 48V) et plus difficile à évaluer , la gestion de l’électronique contrôleur et la configuration d’un soft. Ces derniers peuvent largement influencer un comportement, sans compter d’autres éléments qui induisent des pertes de charges: Qualité d’amorti par exemple. Là encore un essai vous permettra de suite de déterminer votre préférence.

Moteur dans la roue ou transmission par courroie

On a tendance à retrouver deux types de moteur proposés par les fabricants. Ils sont le plus souvent placés dans les roues, soit l’avant soit l’arrière suivant les modèles de trottinette électrique. Mais certains modèles présentent un moteur niché sous le plateau central.

Sur les modèles hauts de gammes, les fabricants intègrent le plus souvent un moteur de type brushless, qui ne nécessite aucun entretien et ça c’est vraiment super. Les modèles moins chers se contentent de moteurs brushed, moins puissants mais dont la mise en œuvre est plus simple. Exemple ils vont fonctionner en courant continu, et non en courant alternatif à plusieurs phases comme les moteurs brushless. Pour la transmission, certaines trottinettes intègrent une courroie, qui va forcément s’user avec le temps. Les trottinettes à courroie sont généralement plus rapides dans les montées, mais aussi plus encombrantes. Mais la puissance du moteur ne sera pas un critère de choix à elle seule.

Les équipements :

Afficheur :Selon les modèles on vous propose un afficheur complet(Egret, Ltrott) , ou seulement un indicateur de charge de batterie (SXT).

La présence d’un afficheur complet permet de suivre l’évolution de la charge de batterie, de suivre les kilomètres parcourue, sur un voyage ou depuis l’achat, de voir la vitesse instantanée.

Sonnette : Elle est proposée en standard sur la plupart des modèles: mécanique pour Egret électronique pour Ltrott. Bien qu’il ne faille pas en abuser, cela est utile pour se signaler en cas d’urgence (pieton qui déboule, portière de voiture qui s’ouvre…)

Eclairage: Ltrott, Egret One GT, et Inokim super light intègre un éclairage en standard, mais il existe un éclairage en option pour la scorpit’. Le plus puissant et intélligent se trouve sur la Fleb 8 : Un phare tourne avec le guidon tandsi que deux autres restent fixe pour continuer à éclairer devant vous.

Garde boue: Aucune trottinette n’est vraiment conçue pour rouler par forte pluie, cependant, nous les utilisons au quotidien, et il arrive comme ailleurs qu’il pleuve! Aussi, un garde boue est nécessaire, même si il n’assure pas une protection 100% . Même si tous tente de faire des efforts, on souhaiterait qu’il soit toujours plus long et un peu plus enveloppant. Mieux vaut prévoir une protection.

Application smartphone: Encore marginale sur la trottinette électrique cet éuipement est pourtant très répandue sur la roue électrique. L’application sert en général à connaitre des informations comme la distance parcourue, l’état de la batterie, certaines paramètrages possible. Dans quelque cas,  cela peut aussi servir à verrouiller la machine comme un anti-démarrage.

Homologation et norme CE

Le point sécurité et légalité. Il y a beaucoup de modèles de trottinettes qui vont être homologués. Elles sont interdites sur les trottoirs et doivent obligatoirement rouler sur la chaussée. L’utilisateur va perdre toute la facilité qui est liée à la trottinette puisque le port du casque va être obligatoire et qu’elles devront être immatriculées, assurées, équipées d’une selle, de rétroviseurs, etc.

Mais qu’elle soit homologuées ou pas, les trottinettes vendues en France doivent porter la marque CE, qui suppose qu’elles répondent aux dispositions en vigueur sur déclaration du fabricant bien entendu. Notez que ces directives européennes n’ont pas été définies spécifiquement pour les trottinettes électriques. Très vastes, elles vont surtout concerner les chargeurs de batteries (directive 73/23/EEC) ou bien les règles de mise sur le marché (directive 2006/42/CE). Les professionnels travaillent actuellement à la définition d’une normalisation ad hoc, qui pourrait être finalisée fin 2016 et servir de point de départ à une réglementation claire des usages. Tenez vous au courant sur ces normes qui évoluent et changent très souvent.

Budget

Le point dont on doit parler même si c’est pénible c’est le budget qu’il va falloir prévoir pour l’achat d’une bonne trottinette électrique de qualité, et durable. On retrouve des trottinettes électriques dans des prix qui commencent dés 100€, mais il s’agit de modèles peu puissants, pas toujours solides ou plutôt destinés aux enfants. Donc si vous recherchez un modèle pour un adulte qui soit fiable, léger et endurant, le budget à y consacrer sera plus important et sera compris entre 200 et 700 €.

Garantie

Sachez que la loi impose aux fabricants de trottinettes électriques d’assurer une garantie légale de conformité de 2 ans. Avant le 18 mars 2016 et en cas de problème dans les 6 mois après l’achat, le consommateur n’a pas à prouver que la panne vient d’un défaut qui existait avant la vente du produit (articles L.211-1 et suivants du code de la consommation). Donc à compter de cette date, ce délai durant lequel il revient aux professionnels de prouver que le défaut n’existait pas sera reporté à 2 ans. Sachez malgré tout que les consommables ne sont pas concernés par cette garantie, et que certains fabricants de mauvaise foi peuvent considérer la batterie comme un consommable. Prévoir dans ce cas ci entre 300 et 400 € selon les modèles pour une batterie au lithium. Parce qu’à ce prix les fabricants sérieux garantissent la batterie 1 an minimum. Ce qui vous évitera bien des soucis et surtout de continuez à payer pour utiliser votre engin.

Assurance

Si du point de vue du code de la route , elles ne sont pas considérées comme des véhicules et ne doivent pas aller sur la route, du point de vue du code des assurances, il s’agit de véhicule à moteur. Vous devez ainsi être assuré. soit par le biais de votre contrat de responsabilité civile soit par un contrat spécifique. pour tout savoir sur l’assurance de votre trottinette électrique , de quel type, ou en trouver, quel prix pour une assurance trottinette électrique.

Les marques incontournables sur le marché

Le marché des trottinettes électriques voit apparaître de nouveaux modèles régulièrement. Il y a toujours les classiques et les modèles standards mais tous les jours ou presque de nouvelles trottinettes voient le jour. Toujours plus sophistiquées pour répondre à tous les besoins et à tous les budgets. L’entreprise allemande Walberg Urban Electrics a révolutionné la trottinette électrique au début des années 2010 en lançant le premier modèle compact et pliable, l’Egret One. D’autres ont suivi, comme SXT Scooters (allemande), Etwow, L-Trott (basée à Toulouse) ou Scorp’It (France). L’incontournable marque de trottinette Micro Mobility vient de commercialiser son modèle électrique, l’E-micro One.

Les principales marques de trottinettes électriques.

Egret

La marque allemande connue pour leurs modèles innovants et de grande qualité. Elle a été la première à fabriquer un modèle pliable en 2012. C’est la marque de référence. Ses trottinettes sont rapides, pratiques, autonomes et confortables à utiliser.

L-Troot

La marque Française qui monte en proposant des modèles plus performants et plus autonomes qui séduisent de plus en plus les adultes. Elle a la particularité de proposer des trottinettes électriques à des prix défiant tout concurrence.

SXT Scooter

Marque pionnière, elle propose de nombreux modèles pour adultes mais également pour enfants. Ses trottinettes haut de gamme peuvent être équipées de selle, rétroviseur, éclairage et peuvent être tout terrain.

Razor

Grande marque américaine, elle est surtout reconnue pour ses modèles pour enfants. Mais elle propose depuis quelque temps des trottinettes pour adultes.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *