Comment bien choisir votre vélo électrique

Comment bien choisir votre vélo électrique

Prix, autonomie, aides financières… voici quelques conseils à connaître avant d’acheter un vélo à assistance électrique.

A quelques jours du déconfinement, l’envie d’échapper aux transports en commun pour se rendre au travail pourrait pousser certains utilisateurs à investir dans un moyen de déplacement alternatif. Parmi eux, les vélos à assistance électrique (VAE) remportent un franc-succès, avec un volume des ventes en constante augmentation chaque année. Mais avant de vous lancer, plusieurs points sont à prendre en considération pour vous assurer de faire le bon choix.

Combien coûte un vélo électrique ?

A la différence des vélos traditionnels, les vélos électriques sont assez onéreux. Comptez un prix d’achat autour de 1.500 euros en moyenne. On trouve cependant des modèles de bonne facture entre 800 et 1.500 euros, surtout dédiés aux pistes cyclables en milieu urbain. Dans une gamme supérieure, un investissement de 1.500 à 3.000 euros permettra d’obtenir un vélo de meilleure qualité, doté d’une autonomie prolongée et de technologies avancées comme des capteurs de proximité, un ABS et des freins à disques. Posez vous la question de la fréquence d’utilisation et de la distance à parcourir pour décider du montant à investir : vous n’aurez pas besoin du même niveau de confort si vous utilisez votre vélo au quotidien ou s’il se limite à des sorties les fins de semaine.

Les aides à l’achat d’un vélo électrique

Pour réduire la facture, plusieurs collectivités proposent des aides financières, comme la région Ile-de-France, qui finance jusqu’à 600 euros pour l’acquisition d’un vélo électrique. La demande s’effectue en ligne sur le site d’Ile-de-France Mobilités. L’aide est toutefois plafonnée à 50% du prix d’achat. Les vélos cargos à assistance électrique sont également éligibles. Certains accessoires peuvent être pris en charge, comme le casque, le panier ou l’antivol, s’ils figurent sur la même facture d’achat que le cycle.

D’autres municipalités proposent ce type d’aide comme à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Lille, Bordeaux ou encore Caen. Toutes ces primes sont cumulables avec le bonus vélo du gouvernement, dédié à l’achat d’un véhicule électrique. Ce dispositif vient compléter les aides locales, dans la limite de 200 euros maximum cumulés. A titre d’exemple, si votre municipalité vous offre 150 euros pour l’achat d’un VAE à 1.000 euros, la prime gouvernementale sera de 50 euros. Autre limite spécifique au bonus vélo : l’ensemble des aides ne doit pas dépasser 20% du coût total d’acquisition.

Quelle autonomie en vélo électrique ?

C’est le nerf de la guerre pour les vélos électriques. La capacité de la batterie et le temps de charge sont deux paramètres à connaître avant votre achat. Attention cependant, car si l’autonomie se mesure en kilomètres, cette donnée peut varier selon votre poids, la pression des pneus, le vent ou le relief sur votre trajet. Dans un test comparatif réalisé en septembre 2019 par l’UFC-Que Choisir, l’association de consommateur conseillait de ne pas tenir compte du nombre de wattheures ou d’ampères-heures indiquées sur la fiche technique du vélo, car l’autonomie réelle constatée est parfois plus faible qu’indiquée. Dans les faits, certains vélos ont une autonomie supérieure à 100 kilomètres, quand d’autres dépassent à peine les 40 kilomètres.

Tester avant de vous lancer

L’essai d’un vélo électrique reste le meilleur moyen pour s’en faire un avis. Il est donc recommandé de ne pas l’acheter sur Internet, où un test serait compliqué à réaliser. En boutique, certains vendeurs proposent de vous louer le véhicule quelques heures ou quelques jours pour vous permettre de l’essayer. N’hésitez pas à parcourir plusieurs kilomètres dans des situations différentes pour vérifier l’autonomie et le confort du cycle. Prenez également en compte le poids du vélo, surtout si vous êtes amenés à devoir le porter, par exemple pour le rentrer chez vous ou dans un garage. La plupart des VAE pèsent autour de 25 kilos, et même si ce poids ne se fait pas forcément sentir en roulant, le vélo peut devenir particulièrement difficile à manier lorsque la batterie est déchargée.

Dernière chose avant de vous lancer : ayez conscience que les vols de vélos électriques sont fréquents. Un dispositif antivol est donc indispensable. Pensez à toujours attacher votre vélo à un point fixe, si possible dans un lieu fréquenté, sans laisser d’accessoires facilement détachables comme une selle, une sacoche ou un porte-bébé.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *