Comment entretenir votre vélo électrique ?

Comment entretenir votre vélo électrique ?

Comme un vélo classique, un vélo à assistance électrique (VAE) a besoin d’être entretenu régulièrement. Cet entretien est nécessaire afin de s’assurer de son bon fonctionnement. D’ailleurs contrairement à ce qu’on peut penser, bien entretenir son VAE est loin d’être aussi compliqué. Voici justement quelques conseils à retenir à ce sujet. 

Parfois, nous avons tendance à penser qu’entretenir son VAE est une tâche complexe. Pourtant, il n’en est rien. L’entretien d’un vélo à assistance électrique est presque aussi simple que celui d’un vélo standard. Effectivement, les vélos électriques sont conçus pour être très fiables. Ils sont fabriqués de manière à ne nécessiter qu’un minimum d’entretien. Pour en prendre soin et leur garantir une plus longue durée de vie, il suffit de tout simplement respecter quelques consignes. Grâce à un entretien correct et régulier effectué sur votre VAE, vous pourrez alors vous assurer de son bon fonctionnement. Il pourra de cette manière continuer à vous satisfaire tout au long des années.

En plus de la vérification traditionnelle et régulière des éléments d’usure (chaîne, pignons, plateaux, patins ou plaquettes de frein), vous devez surveiller l’état de la batterie et du moteur afin de garantir et de prolonger le bon fonctionnement de ces deux éléments essentiels de votre VAE.

Le moteur d’un vélo à assistance électrique a-t-il besoin d’un entretien particulier ?

Comparé à un vélo non motorisé, le VAE ne nécessite pas d’entretien spécifique.

Les motorisations et les batteries étant des composants électroniques dissociés de la partie mécanique du vélo, soumis à des normes de sécurité, ils n’ont pas à être retouchés par l’utilisateur ou le service technique du magasin. Seule une vérification du serrage du moteur, qu’il soit dans la roue ou dans le pédalier, est nécessaire à chaque révision.

Votre VAE n’est pas un vélo comme les autres ; il contient une batterie, soit un ensemble d’accus reliés les uns aux autres et enfermés dans un bloc « étanche ». L’indice de protection (IP) des batteries est en général de niveau 54 : votre vélo est au moins protégé contre les poussières et résidus microscopiques et contre les projections d’eau dans toutes les directions (selon la norme européenne EN-60529). Dans l’idéal, il ne faut donc pas laver votre vélo et encore moins la batterie au jet d’eau haute pression, ni la laisser (ainsi que la console) sur le vélo alors qu’il est placé à l’arrière de la voiture sur un porte-vélos.

Quel entretien apporter aux pièces mécaniques d’un vélo à assistance électrique ?

Étant donné qu’un vélo à assistance électrique ne diffère que très peu d’un vélo classique, pour éviter tout problème, il faut veiller à entretenir comme il se doit tous les éléments qui le composent. On parle ici de la chaîne, des pignons ou de la cassette. Sans oublier également les plaquettes ou patins de frein, les pneumatiques et autres. Dans ce cas, il faut retenir que la partie cycle d’un vélo électrique est quasiment identique à celle d’un vélo classique. De ce fait, les opérations d’entretien peuvent tout à fait se faire de la même manière. Toutefois, il faut tenir compte du fait qu’un vélo électrique roule plus vite et que par conséquent, ses pièces sont beaucoup plus sollicitées. Contrôler et entretenir son VAE plus fréquemment est alors nécessaire.

 

Une partie de l’entretien est réalisable soi-même, il est même conseillé de faire ces vérifications rapides après chaque sortie sportive ou de loisir, ou une à deux fois par mois pour les cyclistes urbains quotidiens :

  • Huiler la chaîne
  • Vérifier le fonctionnement des freins
  • Contrôler la pression des pneus
  • Vérifier l’état extérieur des pneus
  • S’assurer du bon serrage des roues, du guidon et de la potence
  • Comme tout véhicule, il est conseillé de nettoyer occasionnellement son vélo électrique.

En utilisation sportive, la poussière et la terre des chemins présents dans la transmission, les roues ou le freinage peuvent endommager ces pièces. En utilisation urbaine, les corps gras qui peuvent se déposer sur les surfaces de freinage (disques ou jantes) en accéléreront l’usure.

Les recommandations des fabricants imposent un nettoyage à l’eau savonneuse. Le lavage à l’aide jets à haute pression est à proscrire. Sa puissance pourrait endommager certaines parties électroniques et mécaniques, tels que les roulements, en y introduisant de l’eau.

 

Le moteur et ses capteurs

Les moteurs sont toujours de type brushless. Comme les pièces électriques ne s’usent pas, le moteur ne demande aucun entretien particulier. À l’instar de la batterie, il est déconseillé de le nettoyer avec un jet d’eau haute pression, même s’il est théoriquement conçu pour rouler sous la pluie ou dans des conditions boueuses ou poussiéreuses (en VTT notamment). Le niveau d’étanchéité est également de niveau IP 54. Il ne faut en aucun cas essayer de démonter ou d’ouvrir le carter moteur au risque de perdre la capacité d’étanchéité.

Mais le moteur n’est « rien » sans ses capteurs (cadence, puissance, vitesse). Si deux capteurs (puissance et cadence) sont souvent intégrés dans le bloc-moteur, celui de la vitesse est souvent intégré sur la base arrière, avec un aimant monté sur un rayon. En VTT AE, il n’est pas rare que des pierres ou des bouts de bois viennent percuter le capteur de vitesse.

Surveillez régulièrement l’état du capteur (fixation et faisceau électrique) de roue qui participe au calcul de l’assistance moteur. Un capteur ou un faisceau abîmé peut entraîner une coupure du moteur ou une puissance du moteur inappropriée.

L’entretien de la batterie du vélo à assistance électrique

Il s’agit plus de recommandations que d’entretien à proprement parlé.

Pour un pack batterie gel plomb, il faut d’abord une dizaine de cycles de charge/décharge avant d’obtenir sa pleine autonomie et puissance. Les 3 éléments assemblés en série ont besoin de s’égaliser. On parle de « rodage ». Il faut charger complètement votre batterie pendant 6 à 8 heures les premières fois et la décharger sur un parcours de 30 km environ (qui peut être réalisé sur quelques jours).

  1. Si vous stockez votre batterie, stockez la chargée. Une batterie gel plomb perd environ 1% de sa capacité tous les jours (à rien faire). Après 3 mois (90 jours), si elle était chargée totalement au départ, il ne lui restera qu’environ 10% de charge. Au printemps, on voit trop souvent les conséquences d’un hiver rigoureux où le vélo n’a pas roulé. La batterie est souvent à changer.
    Notre conseil : Tous les 2 mois maximum, pensez à la recharger
  2. Ne pas recharger après de tous petits trajets (moins de 1 km) afin d’éviter le biberonnage. Il est possible par contre de recharger votre batterie après des parcours un peu plus conséquents, même si elle n’est pas complètement déchargée (pas d’effet mémoire).
  3. Enfin, ne jamais laisser votre batterie connectée à son chargeur sur le secteur plus de 12 heures.

Notre conseil : Ceux qui sont tête en l’air peuvent installer un programmateur pour stopper l’alimentation après 12 heures. On en trouve partout à des prix négligeables.

Si votre vélo à assistance électrique est neuf, sachez que pour tirer pleinement profit de la capacité de sa batterie, celle-ci doit subir 2 à 3 cycles de charge/décharge complets. En acquérant votre vélo, pensez donc à respecter cette première consigne. Si vous n’utilisez pas votre monture durant plusieurs mois, veillez à retirer sa batterie. Dans ce cas, il faut la stocker dans un endroit à l’abri de la lumière. Il faut aussi éviter qu’elle se décharge complètement. En cas de non utilisation prolongée, et surtout en hiver, il est conseillé de procéder à une charge complète de votre batterie une fois tous les 2 mois.

Par ailleurs, lorsque vous chargez votre batterie, évitez de le faire en plein soleil. Il est également conseillé d’effectuer la charge loin de sources de chaleur. Si cela se fait en hiver, évitez qu’elle se fasse en température négative. Procédez toujours en plaçant votre batterie dans un lieu sec et de préférence avec une température comprise entre 15 et 30°C. En suivant ces conseils, vous permettez à votre batterie de durer plus longtemps. En outre, en cas de choc causé par une chute ou un accident et si votre batterie ne fonctionne plus, adressez-vous à un professionnel. Dans tous les cas, évitez de l’ouvrir ou de la réparer vous-même. Cela ne ferait qu’empirer les choses.

La connectique et les câbles électriques pour entretenir son VAE

A ce niveau, seule une petite vérification régulière est nécessaire pour s’assurer que les câbles et différents connecteurs soient bien en place. Profitez-en pour également voir si ceux-ci sont toujours en bon état. Parfois, il peut arriver qu’ils soient endommagés par les frottements. En cas d’usure, rendez-vous au magasin de vélo le plus proche. Il pourra s’avérer nécessaire de remplacer les éléments les plus touchés pour éviter de causer des problèmes plus graves.

Comment mesurer l’usure d’un vélo à assistance électrique ?

Etant donné qu’il diffère peu, mécaniquement, d’un vélo non motorisé, il n’y a pas de niveau d’usure spécifique à un VAE. Il faut seulement considérer qu’en vélo à assistance électrique, on roule plus souvent, à une plus grande vitesse, et que par conséquent, on doit plus régulièrement entretenir son vélo.

Les pièces montées sur les VAE sont exactement les même que pour les vélos non motorisés.

Seules certaines pièces extérieures sont plus sollicitées, et nécessitent une vérification plus régulière compte tenu de la force du moteur et de la vitesse moyenne du vélo électrique :

  • La chaîne
  • Les pignons – la cassette
  • Les plaquettes ou patins de frein

Attention ! Ne pas remplacer une pièce lorsqu’elle en a besoin de l’être risque d’entraîner l’usure prématurée d’une autre.

Les pignons, par exemple, ont une durée de vie équivalente à deux ou trois chaînes. Ne pas changer la chaîne à temps provoquera un dysfonctionnement des vitesses, qui viendra accroître l’usure de la cassette, et occasionnera une réparation plus fastidieuse, et plus coûteuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *