Un mini-vélo électrique à sa flotte de véhicules en libre-service dans la flotte Bird

Un mini-vélo électrique à sa flotte de véhicules en libre-service dans la flotte Bird

La start-up américaine élargit sa gamme de produits avec un véhicule à mi-chemin entre le vélo, la mobylette et le scooter électrique. Fondée en 2017, Bird est valorisée deux milliards de dollars et multiplie les initiatives pour améliorer sa rentabilité.

Bird a annoncé un nouveau véhicule en libre-service : la Cruiser, un petit deux-roues électrique qui sera bientôt testée sur plusieurs marchés.

Bird ne compte pas s’arrêter aux trottinettes électriques pour s’imposer dans le domaine du free-floating. La firme a annoncé le 4 juin qu’elle préparait un nouveau véhicule : la Bird Cruiser, un deux-roues électrique en libre-service. Elle sera d’abord disponible aux États-Unis.

C’est un nouveau signe de l’évolution rapide du secteur de la micromobilité. La start-up Bird, pionnière de la trottinette électrique en libre-service aux Etats-Unis, a dévoilé mardi un nouveau véhicule à mi-chemin entre le « fat bike », la mobylette et le scooter électrique.

 

Bird fait feu de tout bois

« L’introduction des trottinettes électriques partagées par Bird a été à l’origine d’un phénomène mondial et a incité les gens à se détourner de la voiture. Pour accélérer les choses et rendre les villes plus agréables, nous proposons de nouvelles solutions de micromobilité respectueuses de l’environnement », se félicite le PDG de Bird, Travis VanderZanden, cité dans un communiqué.

Le « Bird Cruiser » est équipé de larges roues, de freins à disque et d’un siège pouvant accueillir deux passagers. Il sera décliné en deux versions : l’une avec des pédales pour actionner le moteur électrique, l’autre sans. La licorne valorisée deux milliards de dollars a indiqué qu’elle commencera à déployer ce véhicule pendant l’été, sans donner davantage de détails.

Elle embarquera un moteur de 52 volts, des roues de 50 centimètres de diamètre et un siège suffisamment grand pour permettre à deux personnes de s’asseoir dessus. La marque veut également adapter sa machine en fonction des besoins des utilisateurs puisque des pédales pourront être intégrées selon Techrunch. La Cruiser se rapprochera donc plus du vélo électrique que de la moto.

Pour ce qui est des capacités de la Bird Cruiser, aucune précision n’a été donnée. On ignore donc encore à quelle vitesse elle pourra se déplacer et quelle distance elle sera capable de parcourir sans avoir besoin d’être rechargée. Le prix de sa location n’a pas été révélé non plus.

Bird, qui est présente à Paris, Lyon et Marseille, fait feu de tout bois depuis quelques mois. La société américaine s’est récemment lancée dans  la vente de trottinettes électriques et  la location longue durée.  Elle a également mis sur pied le service « Platform », qui permet à des entreprises d’utiliser ses engins à roulettes à des fins commerciales.

Stratégies différentes

Les principaux spécialistes de la micromobilité semblent à un tournant dans leur courte histoire. Lime,  spécialisée à l’origine dans le vélo en libre-service , se consacre désormais principalement à la trottinette électrique.

Ses concurrents Bird, Voi ou Dott prennent le chemin inverse en diversifiant leur offre. Malgré des perspectives de croissance alléchantes (le marché potentiel à l’horizon 2025 est estimé entre 40 et 50 milliards par le cabinet BCG), tous doivent encore  faire la preuve de leur capacité à être rentable .

Un alternative aux trottinettes électriques ?

Vue la description qu’en fait Bird, la Cruiser ne devrait pas directement concurrencer ses trottinettes électriques. Sur son site officiel, la société fait la promotion de son vélo en promettant qu’il « vous emmènera facilement n’importe où, dans les montées et les descentes. » Les trottinettes Bird étant plus adaptées aux terrains plats, la Cruiser ferait donc office d’alternative pour les trajets dans des zones avec plus de reliefs.

La Bird Cruiser ne devrait pas être déployée dans le monde entier avant quelques mois, selon Engadget. Bird veut d’abord effectuer des tests sur certains marchés cet été avant de décider de l’avenir de ce deux-roues très spécial. Si le public adhère à l’idée, Bird réfléchira alors à une diffusion plus large de son nouveau service.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *